Quelques pistes d’ouvrages, de films pour découvrir, s’informer, comprendre…..

 

Les films :

Notre coup de coeur :

The Meatrix, ou les Industries Agro-Alimentaires mangées à la sauce Matrix.

Meatrix est une série de trois animations pleine d’humour qui parodie les films de Matrix tout en attirant l’attention sur les conséquences de l’industrialisation de l’agriculture.

Au cours du premier épisode, vous verrez ce qui se passe quand un gentil cochon prénommé Léo découvre grâce à Moopheus que le monde qu’il voit n’est pas ce qu’il paraît être grâce à une pilule colorée… Si vous avez vu Matrix, vous connaissez déjà l’histoire !…

Pendant le deuxième épisode, Léo devenu « L’élu » va libérer les animaux emprisonnés par « la Meatrice », mais Moopheus est capturé par les agents de « la Meatrice »…

Enfin, le troisième volet de The Maetrix vous permettra de découvrir les rouages de l’usine à viande et de savoir ce qu’il adviendra de Moopheus.

 

Solutions locales pour un désordre global de Coline Serreau

« Les films d’alertes et catastrophistes ont été tournés, ils ont eu leur utilité, mais maintenant il faut montrer qu’il existe des solutions, faire entendre les réflexions des paysans, des philosophes et économistes qui, tout en expliquant pourquoi notre modèle de société s’est embourbé dans la crise écologique, financière et politique que nous connaissons, inventent et expérimentent des alternatives. »
Coline Serreau

Nos enfants nous accuserons de Jean-Paul Jaud

La courageuse initiative d’une municipalité du Gard, Barjac, qui décide d’introduire le bio dans la cantine scolaire du village. Le réalisateur brosse un portrait sans concession sur la tragédie environnementale qui guette la jeune génération : l’empoisonnement de nos campagnes par la chimie agricole (76 000 tonnes de pesticides déversées chaque année sur notre pays) et les dégâts occasionnés sur la santé publique. Un seul mot d’ordre : Ne pas seulement constater les ravages, mais trouver tout de suite les moyens d’agir, pour que, demain, nos enfants ne nous accusent pas.

Pierre Rabhi au nom de la terre de Marie-Dominique Dhelsing

Pierre Rabhi est paysan, écrivain et penseur. Il est l’un des pionniers de l’agro-écologie en France. Amoureux de la Terre nourricière, engagé depuis quarante ans au service de l’Homme et de la Nature, il appelle aujourd’hui à l’éveil des consciences pour construire un nouveau modèle de société où une « sobriété heureuse » se substituerait à la surconsommation et au mal-être des civilisations contemporaines. Ce film retrace l’itinéraire d’un « sage », du désert algérien à son expertise internationale en sécurité alimentaire. L’histoire d’un homme et de sa capacité hors du commun à penser et à agir en fédérant ce que l’humanité a de meilleur pour préserver notre planète des souffrances qu’elle subit. « Pierre Rabhi, Au nom de la Terre » raconte le cheminement d’une vie et la conception d’une pensée qui met l’Humanité face à l’enjeu de sa propre destinée.

Les moissons du futur de Marie-Monique Robin

Après « Le Monde selon Monsanto » et « Notre poison quotidien », Marie-Monique Robin livre le dernier opus de sa trilogie, « Les Moissons du futur », une enquête résolument optimiste sur les remèdes possibles à la crise alimentaire qui touche la planète.

L’agro-écologie, solution pour que chacun se nourrisse demain ? Oui, démontre ce documentaire ! Il présente des initiatives agro-écologiques réussies des quatre coins du monde, augmentant les rendements et créant de nouveaux liens entre producteurs et consommateurs. Des alternatives à diffuser sans modération…

La bio-utopie : Un film documentaire de Nathalie MAUFRAS et David SORIN sur l’agriculture biologique.

L’agriculture biologique peut-elle constituer une alternative au système industriel actuel, responsable de crises sanitaires majeures, de désastres écologiques et d’exploitation humaine?  Le respect de l’environnement, de la santé, le producteur replacé au centre de sa production sont autant d’arguments de l’agriculture bio auxquels de plus en plus de personnes sont sensibles, malgré bien des préjugés encore à l’œuvre…  « La Bio-Utopie » explore les voies contrastées qu’emprunte cette agriculture vers une démarche d’autonomie jusqu’à la rupture radicale avec le modèle dominant, dans une quête permanente de l’utopie originelle qu’elle porte encore en elle.

Les champs de la mort de Franck Bieuleu

« killing fields, the battle of feed factory farms ». Réalisé en coopération entre les Amis de la Terre Paraguay (Sobrevivencia) et La via campesina avec le soutien respectif des deux coordinations européennes. Ce film montre la réalité terrible de l’accaparement des terres agricoles des communautés paysannes, en majorité guarani, au profit de grands propriétaires terriens utilisant et défrichant les terres pour y cultiver du soja transgénique, Roundup Ready de Monsanto en majorité. Ce film montre aussi les pratiques criminelles des propriétaires terriens se livrant à une « guerre chimique » à coup de fumigations de pesticides contre les populations indigènes pour les chasser de leurs terres…

Voyage entre sol et terre : documentaire de Jean Will

Claude et Lydia Bourguignon, ingénieurs agronomes, proposent de revisiter toute une série de pratiques agricoles. Ils étudient le sol plus encore que la terre et ils passent les deux tiers de l’année à le fouler en France et à l’étranger et à y creuser des trous. Ils observent, sentent, goûtent la terre avant d’en extraire des échantillons à différentes profondeurs sur lesquels ils effectuent des réactions chimiques sur place pour en définir la composition.

A la découverte de l’Agriculture biologique : documentaire de Christophe Joly

Un film pédagogique en cinq chapitres sur l’agriculture biologique :
À travers les cinq chapitres de ce film consacrés à notre agriculture et notre alimentation biologiques, partez à la découverte d’hommes et de femmes qui, au quotidien, pratiquent une autre façon de se nourrir, de cuisiner, de cultiver, de recycler… À travers leurs regards, leurs propos et leurs actions, ils nous livrent des pistes de réflexion et des solutions pour essayer de repenser notre façon de nous alimenter et de consommer.

Nos poubelles passent à table : documentaire diffusé sur France 5

Les déchets alimentaires représentent aujourd’hui un véritable enjeu environnemental. Producteurs, réseaux de distribution et consommateurs ont tous un rôle à jouer pour éviter tant de gâchis.

L’ortie fée de la résistance de Perrine Bertrand et Yan Grill Film documentaire

L’ortie longtemps détestée considérée comme une mauvaise herbe est pourtant riche de multiples vertus. C’est ce que l’on découvre à travers de nombreux portraits d’hommes et de femmes qui utilisent l’ortie au quotidien et dont le point commun est de s’investir pour un monde plus sain et équitable. Mais aujourd’hui des lois interdisent tout ce qui n’est pas autorisé; c’est ainsi que l’utilisation, la commercialisation et la transmission des recettes de ces produits naturels totalement inoffensifs comme le purin d’ortie, pour la santé de l’homme et de l’environnement, deviennent interdits. Alors l’ortie « fée » de la résistance et devient symbole de luttes aussi variées que celles contre le tout industriel, la marchandisation à outrance, l’uniformisation des modes de penser (culturels et « agri-culturels »).  Car les enjeux sont de taille : conserver un environnement dans lequel pourront évoluer les générations futures … Préserver les libertés aussi fondamentales  que celles de se soigner comme on l’entend ou de cultiver son jardin en respectant la santé humaine et celle de l’environnement… Bref préserver l’indépendance de chacun à être soi -même, préserver la liberté d’être !

Le compost de Bernard Bonnamour

e compost est le levain de la terre. Il est un élément incontournable d’une agriculture juste qui respecte les lois de la vie. Dans ce film, le Compost y est abordé comme un processus alchimique où les lois du sol se conjuguent avec les lois cosmiques. L’animal, comme la vache y joue un rôle fondamental, avec l’importance accordées aux cornes de celles-ci.

Tous au Larzac de de Christian Rouaud Avec José Bové, Léon Maille, Pierre et Christiane Burguière, Marizette Tarlier…

Marizette, Christiane, Pierre, Léon, José… sont quelques uns des acteurs, drôles et émouvants, d’une incroyable lutte, celle des paysans du Larzac contre l’Etat, affrontement du faible contre le fort, qui les a unis dans un combat sans merci pour sauver leurs terres. Un combat déterminé et joyeux, mais parfois aussi éprouvant et périlleux. Tout commence en 1971, lorsque le gouvernement, par la voix de son ministre de la Défense Michel Debré, déclare que le camp militaire du Larzac doit s’étendre. Radicale, la colère se répand comme une trainée de poudre, les paysans se mobilisent et signent un serment : jamais ils ne cèderont leurs terres. Dans le face à face quotidien avec l’armée et les forces de l’ordre, ils déploieront des trésors d’imagination pour faire entendre leur voix. Bientôt des centaines de comités Larzac naitront dans toute la France… Dix ans de résistance, d’intelligence collective et de solidarité, qui les porteront vers la victoire

La face cachée des agrocarburants : Film de An Baccaert / Nico MUNOZ / Cristiano NAVARRO – 32′ – 2011

A l’ouest du Brésil (Mato Grosso do Sul), les indiens Guarani-Kaiowá ont perdu 90 % de leur territoire depuis 1915. Après le bétail et le soja, leur cauchemar est devenu l’expansion des cultures de canne à sucre pour la production d’éthanol. La faim s’installe, un comble pour ce peuple dont la variété des aliments faisait autrefois l’admiration. Aujourd’hui confinés dans des réserves, ils se battent pour retrouver leurs droits et leurs terres.

Les moissons de la faim de Marie-France Collard

Le temps d’une moisson, entre l’annonce de l’arrêt des exportations de blé par le président Poutine, à cause de la sécheresse en Russie, la flambée des prix qui en découle et les premières émeutes de la faim au Mozambique, le film essaie de comprendre, ce qui se passe, chez nous, pour les agriculteurs, soumis désormais aux lois du libre marché tout en devant faire face eux aussi au dérèglement climatique… En contraste, grâce à Jean Ziegler, dont les interventions toujours vibrantes et engagées ponctuent le film, la situation en Bolivie évoque une politique différente, où la souveraineté alimentaire fait partie des objectifs du gouvernement d’Evo Morales, en rupture avec l’ordre cannibale du monde…

Libérez nos semences de David Del Olmo

Différentes organisations environnementales, des paysans, des agriculteurs et de nombreux citoyens venant de plusieurs pays se mobilisent pour faire face au lobbying de l’industrie agro-alimentaire, en train de prendre le contrôle sur un sujet qui touche tous les êtres de cette planète : la privatisation des semences (la base de notre alimentation). Et une question se pose… Que pouvons-nous faire, en tant que citoyens, pour ne pas laisser le champ libre à ceux qui veulent détruire le monde par avarice ?

Cultivons la terre de Honorine Perino

En prenant comme fil directeur la présentation des OGM agricoles actuellement sur le marché – des plantes transgéniques tolérant des herbicides et des plantes insecticides – ce film est un foisonnement de propositions alternatives, très concrètes et opérationnelles dans lesquelles chaque agriculteur peut se reconnaître. Ce sont des pratiques agricoles améliorées par la recherche scientifique, ou des innovations faites par des agriculteurs dans leurs champs. La lutte biologique, la sélection participative, le respect de la vie des sols, l’autonomie alimentaire des élevages, les circuits courts de commercialisation, sont autant de stratégies d’avenir. Agriculteurs et chercheurs s’allient pour illustrer et crédibiliser une vision nouvelle de l’agriculture où le progrès ne se situe plus dans une logique d’industrialisation, mais bien dans une approche sensible du monde vivant.

Home de Yann Arthus-Bertrand

En quelques décennies, l’homme a rompu un équilibre de près de 4 milliards d’années d’évolution de la Terre et met son avenir en péril.  Le prix à payer est lourd, mais il est trop tard pour être pessimiste : il reste à  peine dix ans à l’humanité pour prendre conscience de son exploitation démesurée des richesses de la Terre et changer son mode de consommation. En nous offrant les images inédites de plus de 50 pays vus du ciel, en nous faisant partager son émerveillement autant que son inquiétude, Yann Arthus-Bertrand pose, avec ce film, une pierre à l’édifice que nous devons, tous ensemble, reconstruire.

Le paradoxe de la faim dans le monde  par SOS Faim

En 2012, on évalue à un milliard le nombre de personnes souffrant de la faim sur notre planète. Cela représente 1 personne sur 7. Pourtant, la Terre produit assez pour nourrir l’ensemble de la population: la faim ne devrait donc pas exister… Ce petit film de SOS Faim Belgique actualisé en 2012 explique de façon vivante et argumentée ce paradoxe, à voir sans modération !

Secrets des champs ou le potentiel du végétal de Honorine Perino

Les plantes cultivées ont un potentiel inouï. Pour nous nourrir, elles sont capables de mettre en œuvre des stratégies efficaces pour se développer, se nourrir et se défendre. Serons-nous à la hauteur de leur potentiel ? Né sur une idée originale d’un paysan-« philosophe », Dominique Viannay, ce film a pu voir le jour grâce à l’énergie collective du comité de pilotage mixte paysans-chercheurs de Rés’OGM Info et la fidèle collaboration d’Honorine Perino, d’ADDOCS, qui avait déjà réalisé Cultivons la terre pour Rés’OGM Info en 2008. Ce film illustre sans opposition ni polémique la manière dont les plantes cultivées s’associent, coopèrent, communiquent et cohabitent avec les êtres vivants qui les entourent : les insectes, les champignons du sol, et les autres plantes. Les recherches scientifiques et paysannes récentes ouvrent des pistes d’innovations pour l’agriculture, éclairées par l’expérience de Marc Dufumier, agronome émérite. Du maraîchage à l’agroforesterie, en bio comme en agriculture de conservation, ce sont finalement les pratiques des paysans qui permettent d’activer le potentiel du vivant pour l’agriculture.

Severn la voie de nos enfants de Jean-Paul Jaud

 Severn Cullis-Suzuki prend la parole à l’âge de douze ans sur l’environnement et le développement durable à la conférence des Nations Unies de Rio de Janeiro en juin 1992En 1992, au Sommet de la Terre à Rio de Janeiro, Severn Cullis-Suzuki, une enfant de 12 ans interpellait les dirigeants du monde entier sur la situation humanitaire et écologique de la planète.En 2009, Severn est une jeune femme de 29 ans qui s’apprête à donner naissance à son premier enfant. Ce long-métrage documentaire propose une mise en regard du discours de Severn en 1992 avec la vision qu’elle porte sur le monde en 2009. Que s’est-il passé depuis 18 ans ? Quels sont les engagements environnementaux qui ont été tenus ? A quelles urgences et nouveaux défis le monde doit-il faire face ?Pour faire écho aux interpellations de Severn et pour répondre de manière résolument optimiste aux désillusions qu’elle pointe, le film prend le parti de mettre en lumière des initiatives positives, menées aux quatre coins de la planète par des personnes remarquables. Ce documentaire ramène chacun d’entre nous à une question universelle et essentielle : quel monde laisserons-nous aux générations futures ?

Dessine moi un paysage bio de Lamia Othoffer

Les recherches actuelles mettent en avant la question de la banalisation des paysages suite à la simplification des systèmes de production agricole et leurs incidences sur l’aménagement du territoire, la préservation des ressources et le développement local. Dans le cahier des charges européen de l’agriculture biologique, la question du paysage n’est pas explicite dans la pratique agricole, mais l’importance accordée à la biodiversité dans la conduite du système de production par le maintien du couvert végétal et des structures paysagères, incite à se poser la question de savoir si la promotion de l’agriculture biologique comme système alternatif, apporte des solutions tangibles à la banalisation des paysages ?
 
La fin des haricots de Anne Butcher

“Que mettrons-nous demain dans nos assiettes ?  Et savons-nous vraiment ce que nous y mettons aujourd’hui ?” Durant une année, Anne Butcher et son équipe ont suivi le travail des maraîchers, des selectionneurs et des chercheurs. Quels liens scientifiques et économiques entretiennent- ils? Jusqu’où les manipulations et la mainmise sur le vivant nous entraînent-ils ?